Jeu d'associations

De la grande visite dans notre petite école

La visite de Robert Soulières vécue par des élèves du 2e cycle

Tout ça a commencé quand l'équipe-école a décidé de recevoir un auteur à l'école. Notre professeur nous a parlé d'un projet sur un dossier d'auteur qui se retrouverait sur Internet dans le site Littérature québécoise. Il s'agissait d'un dossier sur l'écrivain Robert Soulières. Chaque classe avait une activité à réaliser. Nous avons décidé de faire un jeu d'associations avec les livres de l'auteur. Ce jeu consiste à associer deux objets indispensables à l'histoire avec le livre. Nous nous sommes donc mis au travail.

Tout seul ou en équipe de deux, nous avons tous lu 11 des nombreux livres écrits par cet auteur. À la suite de notre lecture, nous devions écrire sur une feuille commune, deux objets, qui à eux seuls, représentaient très bien le livre.
Après un mois de lecture, chaque équipe choisissait un livre.
Toujours en équipe, nous prenions la liste d'objets correspondant à notre livre et nous ressortions les deux objets les plus souvent nommés. Par la suite, nous avons fait une recherche d'images et nous les avons numérisées.

As-tu le goût d'essayer notre jeu d'associations? Attention, tu dois bien connaître les histoires.

Il ne faudrait pas oublier que nous devions aussi préparer la visite de M. Soulières. Avec l'aide de notre professeur, nous avons appris une pièce à la flûte pour souligner le livre L'homme aux oiseaux que nous avons beaucoup aimé.

Toc ! Toc ! Toc! C'est M . Soulières qui arrive.
Après qu'il ait réussi à trouver le fameux mot de passe, nous l'avons installé sur le « trône » de la maîtresse. Après quelques échanges de courtoisie, nous lui avons interprété notre jolie mélodie d'oiseaux. Nous étions un peu nerveux mais très heureux et fiers de nous. Après lui avoir charmé les oreilles, nous lui avons proposé d'essayer le jeu d'associations que nous avions inventé. Nous lui avons expliqué les règles et il s'est exécuté. Grâce à notre aide, il a réussi avec succès presque toutes les associations.
Vers la fin de la visite, nous lui avons posé des questions sur sa vie et ses œuvres. Nous avons appris que le livre Ma tante Marie-Blanche a presque été écrit dans sa voiture en allant chez sa tante Jeanne à Joliette.
Nous avons appris aussi qu'il écrit presque toujours seul mais qu'il a de bons lecteurs pour lui faire des suggestions, qu'il n'a pas de chat et qu'il aurait bien aimé que le livre Le baiser Maléfique porte le titre de Le baiser du Diable. C'était son idée mais l'éditeur n'a pas voulu. Il a écrit Le bal des chenilles car il était émerveillé de voir qu'un animal si « ordinaire » devienne si beau.

Au moment de se dire au revoir, il avait l'air content d'être venu dans notre classe. Une seule chose nous chagrine pourtant, nous nous sommes aperçus que nous étions la seule classe qui n'avait pas eu d'autographe.

Classe de Josée Lefebvre,
2ercycle de l'école St-Denis de St-Denis-sur-Richelieu

Retour à la page d'accueil
Notice biographique de Robert Soulières

Codification : Claire Fafard
Page mise à jour : le 28 juin 2001
© Cyberscol