En bas!

Éva Senécal (1905-1988)



Notice biographique:

Éva Senécal naît à La Patrie le 20 avril 1905, et elle s'éteint à Sherbrooke le 14 mars 1988.

Poète et romancière, Éva Senécal est l'auteure de deux recueils de poésie:Un peu d'angoisse, un peu de fièvre (1927) et La Course dans l'aurore (1929), oeuvre primée l'année même de sa parution au concours d'Action intellectuelle de l'A.C.J.C. Dans ce recueil, figure Vent du Nord,un poème qui lui vaut le premier prix, section originalité, au Salon des poètes de Lyon (France, 1928).

En 1931, elle passe de la poésie au roman avec Dans les ombres , ouvrage couronné par le prix Albert-Lévesque 1930. Paraît en 1933 son dernier livre, un roman intitulé Mon Jacques.

En 1940, elle épouse Clifford Cole, à Ottawa.

Journaliste et directrice de la page féminine au journal La Tribune (1930-1936), on la retrouve ensuite au Bureau du Shérif à Montréal (1936-1939), puis à l'emploi du gouvernement fédéral à Ottawa. De 1939 à 1945, elle travaille aux ministères des Affaires extérieures et de la Défense nationale. En 1945, elle devient traductrice au Bureau de la traduction générale du Secrétariat d'État et de la Chambre des Communes jusqu'en 1959 où elle travaille en tant que pigiste.

Vers le milieu des années 60, elle revient à l'emploi de La Tribune.

La Bibliothèque Municipale de Sherbrooke porte son nom.

La Société d'histoire de Sherbrooke a donné le nom d'Éva Senécal à la Bibliothèque de Sherbrooke afin de rappeler le nom d'une Estrienne et d'une Sherbrookoise dont la carrière a été exceptionnelle pour le temps. La Société a voulu honorer une femme de lettres, ce qui est tout indiqué pour une bibliothèque; de plus,elle souhaite faire rejaillir l'honneur sur le quotidien La Tribune, qui est un foyer de culture à Sherbrooke et en région, depuis 1910.

En 2004, Françoise Hamel-Beaudoin a écrit la biographie de l'auteure La vie d'Éva Senécal.

Retour à la page d'accueil
Oeuvres d'Éva Senécal
Références sur l'auteure

Rédaction: Claire Fafard


CyberScol

Info

Mise à jour le 7 novembre 2004
Claire Fafard
©CyberScol