En bas!

Marie Page



Notice biographique:

Marie Page est née dans le Jura, au milieu des grands sapins, par une froide matinée d'hiver. C'est pourquoi, en arrivant au Canada, vingt-trois ans plus tard, elle s'est sentie presque chez elle. Après voir obtenu le studio de la Société des gens de lettres à Paris pour y écrire un livre sur Louis Hémon, Marie Page a maintenant un pied sur chaque rive de l'Atlantique. En ce moment, eIle voyage entre Paris et I'Estrie où demeurent ses enfants.

L'envie d'écrire lui est venue alors qu'elle était très jeune. Son premier poème a été publié dans le journal de sa localité, lorsqu'elle avait douze ans. Mais il lui aura fallu quelques années d'années avant de soumettre un manuscrit à un éditeur. C'est l'obtention du Prix Yvette-Rousseau, en 1977, qui lui a donné le courage et la confiance d'écrire de manière sérieuse. Si son tout premier roman dort encore sagement dans un tiroir, son conte philosophique Les Tribulations des rois de Rucence obtient le Prix Air-Canada, en 1981. Depuis ce temps, Marie Page n'a plus cessé d'écrire et ce, pour tous les âges.

Dans ses romans pour adolescents, Le Gratte-Mots, L'idole et Poupées gigognes, elle s'intéresse aux grands thèmes de notre époque. Sans les traiter de façon rébarbative, elle aborde les thèmes du suicide chez les jeunes, les sectes religieuses, le divorce, les relations familiales... C'est d'ailleurs le défi qu'elle se lance: trouver la forme qui concilie le mieux humour et gravité des propos.

Dans Le Gratte-mots, par exemple, pour aborder le problème du suicide chez les jeunes, elle choisit la forme du journal étudiant. Ici, elle se livre à un formidable exercice de style. Tour à tour, elle se transforme en humoriste, en poète déprimé, en militante écologiste, etc. Tout y est: arcticles, petites annonces, y compris le courrier des lecteurs, traduisant les déceptions et les espoirs des adolescents.

Pour Marie Page, il est primordial de s'impliquer dans son milieu social, politique ou culturel. C'est ainsi qu'elle a été conseillère municipale, présidente du comité des Loisirs et de la Culture; elle s'est aussi démenée pour faire ouvrir une maison de jeunes à Deauville, village des Cantons de l'Est. Elle a également initié et participé à l'écriture d'un livre relatant l'histoire de celui-ci. Présidente de l'Association des auteurs des Cantons de l'Est, de 1990 à 1992, elle a, de plus, participé au soutien et à l'encouragement des auteures et des auteurs de la région.

Avec le même style teinté d'humour que dans ses livres, Marie Page fait de l'animation en milieu scolaire, soucieuse d'être à l'écoute des jeunes. Lauréate du Prix Gaston-Gouin pour Drôle d'école, en 1989, et du Grand Prix littéraire de la ville de Sherbrooke pour le même titre, en 1990, ainsi que du Prix de la littérature jeunesse de la ville de Montvilliers (France), en 1990, ou encore du Prix Alfred-DesRochers pour Le Gratte-mots, en 1993, ses romans prouvent la réussite de cette conviction.

Retour à la page d'accueil
Oeuvres de Marie Page
Références sur Marie Page

Rédaction: Sylvie Bergeron
Codification :
Claire Fafard


CyberScol

Info

Mise à jour le 22 mai 2006
Claire Fafard

@CyberScol