Ce jour qui me précède
Poésie,
Montréal, Le Noroît, 1997, 104 p.
Prix de poésie de l'Alliance française d'Ottawa-Hull

Choix de poèmes :

Dès avant l'aurore, je nais au jour. Ma vie passe en lui. Il me garde debout à mon poste de solitude, intense dans l'espérance têtue des saisons. Je lui donne une voix haute, musique de l'absence.

Le jour me prévient de la joie qui pointe en mon coeur. Je le devine ce jour, poème qui lève le monde. J'en bois le récit tragique dans la coupe du midi.

Le désert refleurit, l'ombre resplendit. Jour d'avenir dans les vents obscurs du crépuscule. Il brûle en ma nuit l'invisible amour, le premier d'éternité.

Ce jour qui me précède, p. 13


Voici le sommeil de mes inquiétudes, le temps de la pauvreté volontaire, l'unique richesse de mes racines. Tout s'allège.

Voici l'heure où je rends l'esprit. Demain prendra naissance dans la confiance de l'aube.

Je m'en vais en paix. Le ciel se découvre à ma chair. Mon univers retrouve sa nuit originelle.

Je t'aime au-delà de ce qui pourrait nous séparer.

Ce jour qui me précède, p. 79.


La nuit boit tes silences, flamboie dans ton lit, tel le cristal de roche chargée de cendres. Elle dessine au nord de ta tête des villes miniatures, effacées par les brouillards hostiles.

La nuit éclaircit ta chair au large de l'île. Tu récites goutte à goutte le geste lent des commencements, échappé des miroirs. Ta chair a la sonorité blanche des insomnies, le souvenir de la mer pour seule caresse.

La nuit est tombée comme un météore. Tu l'enveloppes dans du lin qui te rappelle la transparence des libellules.

Ce jour qui me précède, p. 84

Notice biographique de Jacques Gauthier
Oeuvres de Jacques Gauthier
Références sur Jacques Gauthier