CET AUTRE RENDEZ-VOUS

Publié chez Les Éditions David, 1996
 

Cet autre rendez-vous est une rétrospective, une manière de condensé des 4 recueils précédents: Haïkus d’ici, Pelures d’oranges, Au jour le jour et Voyage parallèle.

"Le haïku, poème bref, dont les Japonais cultivent l’art depuis des siècles, est relativement peu connu au Canada. André Duhaime, pour sa part, a choisi de s’exercer à cet art si particulier qui exige qu’on exprime sa fascination ou sa surprise face à un objet en trois vers (dix-sept syllabes au total)... Dans ce choix de poèmes transparents (comme si les mots n’étaient là que pour laisser voir à travers eux le monde)  "vrais comme l’eau et le feu, le lecteur peut apprécier une démarche poétique qui dure depuis quinze ans et qui ne vise qu’à toujours mieux exprimer l’instant croqué sur le vif dans lequel nature et humain tendent à faire un."

Gilbert Côté dans Zone Outaouais, Hull, octobre 1996, p.14.

Dans la préface de Cet autre rendez-vous, Robert Mélançon explique:

«Le haïku comporte nécessairement une référence à une réalité cosmique. Il fait toujours place à une réalité qui n’est pas qu’humaine, trop humaine. Le haïku impose qu’on tourne le regard vers le monde extérieur. Cela se traduit par une attention aux accidents de l’atmosphère, le brouillard chez Basho, aux plus humbles bestioles, puces, fourmis, ...chez Issa, aux actes qu’impose le calendrier civil, la rentrée des classes chez Duhaime. D’où, sans doute, l’illusion que le haïku est facile, souvent relevée... L’homme du haïku, au fil des saisons, dans un temps qui suit son cours naturel, habite un monde où tout apparaît sous un jour à la fois mystérieux et familier qui est la poésie même.»
p. 14-15

En voici quelques-uns:

le soleil curieux
s’attarde de jour en jour
l’hiver va mourir

lune de printemps
comme grand-mère veillant
sur ses tulipes

vertige soudain
le printemps frappe mes yeux
à coups de soleil

page 23

et la pluie continue
ma cigarette a brûlé
un coin de la table

cet enfant
qui porte ses bottes
dans le mauvais pied

leur grand-père et un poteau
tiennent la corde
les fillettes sautent

page 70

Retour à la notice biographique d'André Duhaime
Oeuvres d'André Duhaime