La nouvelle maîtresse
Roman jeunesse
Publié en 1994 aux Éditions Québec/Amérique, 99 pages.
Prix la Palme Livromagie (catégorie Farfadets)

Description:

Il y a une nouvelle maîtresse dans notre classe. Elle est bizarre. Elle a toujours le temps de répondre aux questions. En plus, elle est rigolote. Elle s'habille bizarrement. Vous devriez voir son chapeau ! Vous savez, elle n'a pas de sac d'école, la nouvelle maîtresse. Elle porte des robes à rubans comme celles de mamy et ses bottes, mon Dieu, on dirait des bottes de randonnée.

Avec les copains, quand elle est arrivée, on s'est tenus tranquille : il s'agissait de savoir à qui on avait affaire : aimait-elle les mathématiques ? Allait-elle nous administrer des dictées dès l'arrivée le matin ? Tu penses que tu as trouvé ? Tu ne l'as pas du tout ; Mademoiselle Charlotte, c'est son nom, parle avec Gertrude. Qui c'est Gertrude ? Une nouvelle avec un nom nul ? Tu es dans les patates, Gertrude, c'est le caillou qui vit dans le chapeau de Mademoiselle Charlotte. Non, elle n'est pas folle. Sauf qu'elle est un peu... surprenante ! Elle ne fait vraiment rien comme les autres, ma nouvelle maîtresse. Elle n'enseigne pas comme les autres, ne surveille pas la cour d'école comme les autres, elle ne fait pas faire les devoirs ou les exercices de la même façon que les autres.

Même que les autres, ça a fini par les déranger les autres... Alors M. Cracpote, euh Monsieur Laporte, notre directeur, a voulu congédier Mademoiselle Charlotte. Dans la classe, on n'a pas du tout été d'accord, on s'est défendus, on s'est fâchés. Elle restera longtemps avec nous, on l'espère. Tu sais, avoir une maîtresse d'école spéciale, c'est génial.


Extrait:

«Peut-être aurions-nous dû arrêter de planifier de nouveaux projets pendant un certain temps. Mais c'était tellement excitant... Et puis, on aurait dit que Mlle Charlotte nous transmettait sa force. Nous avions tous un peu plus confiance en nous. C'est ce qui arrive lorsqu'on a une maîtresse qui trotte dans les corridors en gazouillant, un immense chapeau sur la tête et un caillou au creux de la main, sans jamais se soucier de ce que les gens autour d'elle peuvent dire ou penser.
Mlle Charlotte enseignait à notre école depuis plus d'un mois lorsque, un bon jeudi après-midi, la mère de Catherine Messier est venue cueillir sa fille à quatorze heures pile pour une visite chez le dentiste. Le hic, c'est que Mme Messier a poussé la porte au moment même où le rat domestique de François-Olivier réussissait un quatrième tour de trapèze.»

Pages 70-71


Critiques:

«Une histoire drôle et captivante de bout en bout et un délicieux plaidoyer pour la différence. Si les maîtresses étaient toutes comme ça, c'est sûr, nous retournerions tous sur les bancs d'école !»

- Dessureault, Claude, critique tirée du Voir Québec, vol. 1 no 6, octobre 1994

«Une enseignante qui, par sa fantaisie, son non-conformisme et son amour des enfants, va changer bien des vies. Impossible de ne pas entendre, entre les lignes, un certain appel que l'auteure lance au monde de l'éducation.»

- Sarfati, Sonia, La Presse, Montréal, 8 janvier 1995.

 

Retour à la notice biographique de Dominique Demers
Oeuvres de Dominique Demers
Références sur Dominique Demers