En bas!

Louise Cotnoir (1948-.....)

Notice biographique:

(Sorel, 6 décembre 1948-.... ). Bachelière spécialisée en études littéraires de l'Université du Québec à Montréal (1972) et maître ès sciences en Études médiévales de l'Université de Montréal (1974), Louise Cotnoir est professeure au Collège de la Région de l'Amiante depuis 1973. Elle a été codirectrice de la revue La Nouvelle Barre du Jour de 1981 à 1984, membre du comité de rédaction de la revue bilingue canadienne Tessera de 1989 à 1993, et est membre du comité de rédaction de la revue Arcade depuis 1985. Elle signe des critiques littéraires dans les revues Trois et Arcade, et collabore à un très grand nombre de revues dont La Nouvelle Barre du Jour, Sorcières (Paris), Estuaire, Arcade, Tessera, Matrix, Moebius, Ellipse, Trivia (USA), Silencíada Festada Palabra (Barcelone), El Ciervo (Barcelone), Cahiers internationaux du symbolisme (Bruxelles) etc.

Louise Cotnoir a participé à de nombreuses Foires internationales du livre féministe (à Montréal, Barcelone et Amsterdam). Elle a également participé à diverses activités littéraires au Québec (entre autres : Festival international de poésie de Trois-Rivières, lectures Skol, etc.), au Canada (Vancouver, Toronto) et à l'étranger (Paris, Amsterdam, Lunds, Barcelone, Limoges, etc.). Louise Cotnoir a écrit en collaboration une pièce de théâtre Si Cendrillon pouvait mourir! (Éditions du remue-ménage, 1980), de même qu'un essai «Des rêves pour cervelles humaines» (dans La théorie, un dimanche, Éditions du remue-ménage, 1988). Poète, Louise Cotnoir a publié entre autres: Plusieures (Écrits des Forges, 1984); L'audace des mains (Éditions du Noroît, 1987) et aux Éditions du remue-ménage : Les rendez-vous par correspondance suivi de Les prénoms (poésie, 1984); Comme une chienne à la mort (poésie, 1987); Signature païenne (poésie, 1989); Asiles (poésie, 1991). Plusieurs de ses textes ont été traduits en anglais, en espagnol, en catalan, en suédois et en chinois.

En avril 1993, elle a fait paraître son premier recueil de nouvelles intitulé La Déconvenue, à L'Instant même (mention spéciale du jury au Grand prix de la nouvelle au Salon du livre du Mans (France), mise en nomination au 1er Prix Desjardins 1994 et au prix Alfred-DesRochers 1993). Au début de 1994, paraissait aux Éditions de l'Hexagone son recueil de poésie intitulé Des nuits qui créent le déluge. Comme écrivaine, elle a occupé le studio du Québec à Paris en 1992, et le studio du Québec à New York en 1995. Son dernier recueil de poésie, Dis-moi que j'imagine, publié au Noroît, lui vaut une nomination au prix de poésie du Gouverneur général du Canada 1996.

Retour à la page d'accueil
Oeuvres de Louise Cotnoir
Références sur Louise Cotnoir

Rédaction: Louise Cotnoir et Hugues Corriveau
Codification: Robert Blanchard


CyberScol

Info

Mise à jour le 2 août 1997
Robert Blanchard
©CyberScol