VERTIGE DE L’AVANT-SCÈNE

Publié aux Écrits des Forges Poésie, 1997.
Photo de couverture : Diane Trépanière
Description:

Vertige : le poème et un goût de silence acquiescé dans la bouche. Vertige parce que la réalité va vite et qu’il faut toucher le silence-mère et la civilisation en même temps, toucher là où d’autres existent avides d’images et de futur. Réel, on dira réel pour éviter le pire. On dira fiction à l’endroit des veines et du désir.

En voici deux extraits :

beaucoup de mots s’emparent de nos vies
à notre insu
le présent nous garde en équilibre
au bord du futur à force de caresses
nous vivons nos meilleurs moments
l’étrange disparition très douce de la nuit dans un miroir
sans image pour la retenir
(page 19)

notre vie bien remplie
de Sibérie, Antilles, e-mail
au futur un vaste goût de soudain
entre nos yeux fous de virtuel et l’étrange
vraie vie de griffes et de quotidien
notre humanité violente
masse d’eau et de silence
je dis
souvent votre nudité déplace
ma vie bien remplie
( page 66)

Retour à la notice biographique
Oeuvres de Nicole Brossard