Double Impression

Publié à l'Hexagone, Montréal, 1984
Tiré de la revue Nuit Blanche et selon Paul Chanel Malenfant, "Double Impression" est fait de textes de ponctuation, d' intertextes où se récapitulent des livres antérieurs, où se décalquent des livres à venir.

Dans ce recueil de poèmes et textes, nous sentons une pulsion qui s'interroge:

"(...) ce qui me pousse à t'écrire, à tendre vers l'inédit"

Cette pulsion s'observe tour à tour dans les affrontements et les séductions qui induisent la matière ou le produit textuel.

"Nous voilà ensemble. Jusqu'au temps du dénouement, du geste, de la parole, du mot qui signifiera à ton regard une autre direction. Je ne serai plus ce corps, cette ombre arrimée au papier".

Le texte, dans son grain, dans son immédiate matérialité porte le grain même de la peau et retrace l'exacte figure du corps.

"Car ce qui s'écrit n'est jamais ( dans son style ) autre chose que la forme même du corps qui écrit: ses poses, ses allusions, son genre."

Le lecteur, dans la lettre du texte, dans le poreux de sa texture, est conduit à l'évidence de prendre part à l'événement inusité d'un langage.

"et c'est si violent un poème qu'on pense ne jamais pouvoir recommencer."

Retour à la notice biographique
Oeuvres de Nicole Brossard
Références sur Nicole Brossard