ENTRE VOISINS
Publié aux Éditions Pierre Tisseyre, 1997.

 

 

 

Description:

C'est un bien étrange voisin que celui qui habite le logement d'à côté. Il ne vient de nulle part et ne sait pas cuire les spaghettis. Et surtout, il ne laisse aucune empreinte sur la neige des escaliers.

 

 

Extrait:

« C'est à ce moment exact que ma vie a été complètement bouleversée. J'entendis un vacarme inexplicable dans le logement vide jouxtant le mien: le ahanement (du verbe ahaner) d'un homme suivi d'un bruit assourdissant. Puis, celui du métal qui grince et d'une porte qui claque avec vigueur. La surprise passée, je quittai l'écran de mon Mac pour me rendre à la porte d'entrée. Quelque chose de terrible se passait dans la pièce voisine. Pour plus de sûreté, je saisis mon vieux cor anglais, prête à attaquer si la nécessité s'imposait. Je n'avais jamais frappé personne mais j'étais prête cette fois. Les squatters ne seraient pas les bienvenus , car j'avais appris de mon propriétaire M. Kravitz, qu'ils allumaient parfois des feux de camp en plein milieu du salon entre deux joints (« entre deux joints, il faut bien faire quelque chose¿»). J'avais très peur lorsque je sortis sur le balcon enneigé. Malgré le froid cuisant, je n'avais aux pieds que de petits escarpins de cuir usé, rien d'autre sur le dos que mon lainage et je ne sentais pas le froid tant la curiosité m'habitait. Ce que je vis à ce moment-là va te sembler du meilleur Sernine: un jeune homme d'environ quinze ans montait l'escalier en colimaçon, transportant, comme s'il fut aussi léger qu'un oreiller, un fauteuil de cuir rouge.»

 

 
Retour à la notice biographique de Francine Allard
Oeuvres de Francine Allard